Tests INSEP

Publié le par Jean-Baptiste

Rats des villes, rats des champs.... et rats de laboratoires... En voici un : 

Hé oui, c'est bien moi :-)
J'ai participé à une étude à l'INSEP sur les triathlètes. 

Objectifs de cette étude (merci Yann... je n'aurais pas été aussi explicite sans ton aide) :

"1- comparer les adaptations métaboliques (comment l'organisme répond à la demande énergétique?) et cinématiques (comment le triathlète organise sa manière de courir?) lors d'un enchaînement cyclisme - course à pied entre deux populations différentes : triathlète confirmé vs. triathlète de haut niveau.
En d'autres termes, déterminer où se situe l'avantage concurrentiel du triathlète élite par rapport au bon amateur.

2- caractériser l'évolution des synergies musculaires lors d'une course à pied enchaînée par rapport à une course à pied témoin en condition de non fatigue : est-ce que certains muscles fatiguent plus que d'autres ? est-ce que certains compensent ? est-ce que les muscles qui compensent atteignent un niveau seuil de compensation, qui une fois atteint entraîne l'arrêt de l'exercice ? etc.

3- envisager s'il existe des relations hiérarchiques entre les différentes origines de la fatigue (énergétique et neuromusculaire notamment) lors d'un exercice d'endurance prolongé. Voir si l'une entraîne l'autre. "

Mode opératoire :testINSEP2.jpg

Deux tests d'effort "classiques", l'un en vélo, l'autre en course à pied (sur tapis) afin de déterminer les indicateurs suivants : PMA, VMA, VO2max, FCM, seuil 1 et seuil 2.
Puis une troisième séance d'enchaînement : course, vélo, course à des allures pré-définies pendant des temps pré-déterminés, le tout bardé de capteurs pour mesurer l'activité des muscles. Je ne m'étendrai pas en détail sur le mode opératoire étant donné sa complexité.

Conclusion :

Je n'ai pas encore les résultats définitifs de cette étude mais l'expérience a été riche. Ces tests me permettent de connaître un peu mieux mes capacités. Je repars avec une nuée de chiffres dans ma besace, le plus dur étant maintenant d'en tirer des enseignements pour planifier au mieux mes entraînements au quotidien.

Yann m'a déjà apporté deux axes clairs de progression : 

1- travailler ma VMA à pied. J'exploite bien selon lui mon 2ème seuil (à 94% de FCM) mais pour progresser, il faut que je gagne en vitesse.
 
2- gagner encore en puissance en vélo (même si il paraît que je sors bien mon épingle du jeu dans cette discipline avec 5.67 watts / kgs) donc travailler ma PMA avec du fractionné court.

Course à pied

 

VMA
km/h

VO2max
km/h

VO2max
ml/min/kg

FCmax
bpm

 

VSaérobie
km/h

VSanaérobie 
km/h

 

 

18,5

18

61

178

 

13,2

16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Seuil aérobie

Seuil anaérobie

Vitesse
km/h

% VMA
%

FC
bpm

%FCmax
%

Vitesse
km/h

% VMA
%

FC
bpm

%FCmax
%

% VO2max
%

13,2

71,4

147

82,6

16

86,5

168

94,4

94,8



Cyclisme

 PMA
watts

PMA
watts/kg

PMT
watts

VO2max
ml/min/kg

FCmax
bpm

 

PSV1
watts

PSV2
watts

 

 340

5,67

340

60,8

174

 

235

285

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Seuil 1 (SV1)

Seuil 2 (SV2)

Puissance
watts

% PMA
%

FC
bpm

%FCmax
%

Puissance
watts

% PMA
%

FC
bpm

%FCmax
%

% VO2max
%

235

69,1

147

84,5

285

83,8

158

90,8

94,6



 Je vous épargne les courbes d’évolution de mon taux de lactate ainsi que le graph de corrélation entre ma VO2max et ma FC, où vous ne mettrez plus jamais les pieds sur ce blog !
 

Commenter cet article

Cyril 12/09/2007 14:28

La vache !!Je lis : Cyclisme - Seuil 2 -> Vitesse km/h : 285 !(Oui oui, j'ai bien lu... )Malheureusement, je crois que tu ne pourras pas monter plus d'un 137x11 sur ton vélo, sinon, les dents du grand plateaux toucheront ton aisselle... ;-) C'est dommage de ne pas pouvoir exploiter tout ce potentiel... ;-)

Jean-Baptiste 12/09/2007 17:44

Merci Cyril d'avoir relevé la coquille. Je salue ta lecture attentive. Bien évidemment, il s'agissait de la puissance en watts. Boulette corrigée. A+

Yann 23/08/2007 22:55

On serait sur onlinetri, je mettrai un "+1" direct !

Monsieur Croco 23/08/2007 14:07

Comme le dit Yann, c'est vrai que l'on remarque que tes seuils et ta FC Max sont proches que tu sois en vélo ou en cap.Et les 2 axes de progression sont un grand classique de ce qui n'est pas travaillé chez les triathlètes qui font du long...Ce qu'ils font et arrivent à faire: X x 1000m à 85-90% de VMA (16km/h pour toi) ou X x (400-600) à 95-100% de VMA (18km/h pour toi)Mais trop peu souvent du travail d'amélioration de la VMA (à 110-120% de VMA =20-21km/h pour toi) sur des fraction courtes.C'est pareil pour le vélo, trop peu de séries de sprint (en bosse ou sur du plat) ou de séries du genre 30"/30". Ne pas oublier non plus d'améliorer la force max...@+

Yann 21/08/2007 23:07

Mais non ! C'est beaucoup plus simple que cela en a l'air ! ;)JB, tu noteras la très grande similitude entre tes seuils en course à pied et à vélo. C'est très probablement un effet de l'entraînement croisé cyclisme - course à pied. Un pur triathlète donc ! A plus ;)PS: C'est bon, ton CR sur Lanza m'a décidé pour l'an prochain !

Les parents 21/08/2007 19:25

Rien compris, trop technique et pointu !Avons besoin d'explications.....à nous fournir à l'occasion.