Championnats de France LD à Dijon - 4 juillet 2010

Publié le par Bouille

Mai-juin-juillet... 3 mois sans nouvelles... 3 courses... avec du bon et du moins bon...

Bref récit placé sous le signe de la résurrection.

  • Duathlon de Hyères les Palmiers le 18 avril 2010 : le chemin de croix

Une semaine après le marathon de Paris, il était vraisemblablement trop tôt pour m'aligner sur un duathlon LD, même en touriste et "pour le fun". Je me suis pris une claque monumentale avec une hypo au sommet du Babaou, juste le temps de réaliser qu'il allait vraiment falloir que je me remette à rouler pour retrouver mes cuicuisses qui avaient fondu lors de ma prépa marathon. Chose faite avec 900 bornes avalées la semaine suivante au Cannet les Maures en stage avec l'ES Nanterre. Retour des sensations et du plaisir de rouler : après une semaine, ça allait "un peu" mieux.

  • LD de Troyes (3, 83, 20) le 6 juin 2010 : bien mais "peut mieux faire"

Premier triathlon de la saison. 27ème sur environ 550 partants. Sur le papier, compte tenu de mon entraînement très modeste par rapport aux années passées, c'est un super résultat. Mais je ne suis pas satisfait car j'ai géré ma course n'importe comment. Je nage comme une chèvre, perds mes lunettes deux fois, nage seul sans réussir à prendre des pieds et manque même de m'asphyxier en passant sous une bouée. Je roule à bloc les 83 km et réalise le même temps vélo qu'en 2008 (alors que j'ai trois fois moins roulé à l'entraînement) donc je le paie cash à pied avec un décevant 1h30 sur les 20 km. Bref, du grand n'importe quoi.

  • Championnats de France LD de Dijon (3, 81, 21) le 4 juillet 2010 : le retour en grâce

Les deux roustes précédentes (même si Troyes n'en est pas vraiment une sur le papier) m'ont laissé dépité. J'étais même sur le point de "bâcher" Dijon la semaine précédente, plus absorbé par le fractionné biberon / couches avec mon petit Nathanaël que par la perspective d'un entraînement vélo / cap. C'est finalement la perspective de retrouver mes potes de club et surtout d'envisager de franchir la ligne d'arrivée avec ma fille qui m'a motivé à concourir.

Au départ, humilité et prudence de rigueur car pas question de rester sur les mauvaises sensations de Hyères ou Troyes. Natation posée, un peu à l'extérieur de la boucle pour rester à l'écart de la cohue. Inconvénient : je ne suis pas abrité. Avantage : je ne suis pas gêné. Sortie de l'eau en 47'11. Vélo bien géré sans prise de risque. Il faut dire que le profil du parcours était pour moi avec 1036 m de D+ (1150m à mon Polar). 81 bornes bouclées en 2h23. Ayant été prudent sur le vélo, j'ai enfin (ouf!) pu enchaîner un semi-marathon correct en 1h26. Merci à Max et Nick qui ont joué les lièvres puisque je les avais quasi tout le temps en point de mire. A partir du K10, mon manque de foncier s'est fait sentir mais j'ai serré les dents... et... ô surprise... je décroche une 41ème place au général et une 3ème place dans ma catégorie d'âge, donc podium.

La morale? Ne jamais rien lâcher ; c'est dans la tête que ça se joue.

Beau tir groupé de l'ES Nanterre TRI avec la belle 38ème place de Max et 40ème de Nick qui n'était pas dans un bon jour mais a fini pour le club.

Place à la famille et à mon changement de boulot sur juillet, puis reprise sérieuse de l'entraînement en vélo en août pour arriver au top en septembre à Narbonne pour THE objectif de la saison : le CLM par équipe sur un TRI longue distance. Ca va dépoter!

LD_Dijon.JPG

Commenter cet article

monsieurcroco 15/07/2010 23:40



Salut,


félicitation pour ta course. J'ai bien eu ton message et t'appelle très bientot. On se verra certainement à Narbonne :-D



Cyril 12/07/2010 21:40



Salut JB !


Content de voir que tu reviens aux affaires, et que tu te fais plaisir !


J'espère avoir l'occasion de te croiser bientôt pour un petit décrassage.


Biz'



Bouille 13/07/2010 15:46



Avec plaisir Cyril. Samir et Nico se feront j'en suis certain une joie de nous accompagner. A+



Flolotte 06/07/2010 10:41



le plus beau des trophées est dans tes bras



JB 06/07/2010 11:05



Yes! Le sourire de Mahée et ses "allez papa" enjoués à chaque passage ont été d'une aide précieuse. Ce n'est pas la ligne d'arrivée que je suis allé chercher, mais ma fille qui se trouvait sur la
ligne d'arrivée...